Le Garde-fou: Un journal extime par Tiphaine Touzeil

Le Garde-fou: Un journal extime

Titre de livre: Le Garde-fou: Un journal extime

Éditeur: publie.net

Auteur: Tiphaine Touzeil


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Le Garde-fou: Un journal extime.pdf - 42,119 KB/Sec

Mirror [#1]: Le Garde-fou: Un journal extime.pdf - 46,995 KB/Sec

Mirror [#2]: Le Garde-fou: Un journal extime.pdf - 32,238 KB/Sec

Tiphaine Touzeil avec Le Garde-fou: Un journal extime

Le Garde-fou abrite, accueille, récupère ceux qui ont tous un point commun : ne pas – ou ne plus – être capable de vivre facilement dans le monde extérieur. C’est un endroit à part, avec ses règles, ses contraintes, ses occupants.

On n'y entre pas simplement, et une fois à l’intérieur, on n'est pas sauvé pour autant. Ceux qui sont là savent qu'ils devront repartir. Ils le désirent, le craignent, et parfois les deux à la fois. Ils vivent sans parachute.

Une femme, la narratrice, y écrit chaque jour une sorte de journal de bord, caméra embarquée dans son crâne. Chaque jour est nommé, nom qui constate, ou qui prête à sourire. Au fil des jours, à ses côtés, on investit le lieu.

À l’intérieur du Garde-fou, il y a de l'équilibre instable, un tigre, une gazelle, une infirmière bougon et une poupée tombée dans l'escalier. Une télévision, des cigarettes, des pigeons et des danseurs que l'on réprime. Des questions et des médicaments à prendre. Des taches de Rorschach joyeuses ou inquiétantes. Des accumulations et du manque de sommeil. Du tumulte derrière les portes des chambres fermées. Mais l’écriture les ouvre.

Ceux qui auront lu Refuge sacré de Cathie Barreau trouveront ici l'autre côté du miroir. Les frontières bougent, entre le dedans, le dehors. Le texte nous bouscule.

Alors, laissez-vous bousculer et entrez dans le Garde-fou.

Tiphaine Touzeil écrit régulièrement sur le blog À présent (parce que c'est) et sur le compte Twitter @Limparfait.

Christine Jeanney